Dunhart

Région

  Endor · Terre du Milieu · Gondor · Rohan


« Divi­sant le pla­teau en deux, une double ran­gée de pierres levées, mais non tra­vaillées, s’enfonçait dans le cré­pus­cule et dis­pa­rais­sait par­mi les arbres. Ceux qui osaient s’aventurer sur cette route par­ve­naient bien­tôt aux ténèbres du Dim­holt sous le Dwi­mor­berg, au mena­çant pilier de pierre, et à l’ombre béante de la porte inter­dite. Tel était Dun­hart le noir, ouvrage d’un peuple oublié de long­temps. » · Le Sei­gneur des Anneaux · Livre V · Cha­pitre 3

Loca­li­sa­tion : Dans les Mon­tagnes Blanches, au des­sus du Val de Hart.

Dun­hart était une place forte du Rohan située sur le pla­teau du Firien­feld, dans les Mon­tagnes Blanches au sud d’E­do­ras. On y accé­dait depuis le Val de Hart par l’Esca­lier du Fort : un che­min en lacet sur lequel étaient pla­cées, à chaque virage, des sta­tues d’Hommes-pouques. Sa situa­tion par­ti­cu­lière en alti­tude per­met­tait aux Rohir­rim de s’y réfu­gier en sécu­ri­té en cas d’urgence.

Bien que Dun­hart était occu­pé par les ancêtres des Dun­lan­dais long­temps avant l’ar­ri­vée des pre­miers Númenó­réens en Terre du Milieu, son rôle pre­mier n’é­tait pas connu. Il s’a­gis­sait peut-être d’un lieu sacré, d’une ville ou d’une sépul­ture royale. Ce n’est que sous le règne du troi­sième roi de la Marche, Aldor l’An­cêtre, que ce site fut uti­li­sé comme refuge, après que les Rohir­rim eurent colo­ni­sés les val­lées montagneuses.

Par ailleurs, il est pro­ba­ble­ment pos­sible qu’à une époque, les Inten­dants régnants du Gon­dor cachèrent les Palantí­ri de Minas Tirith et/​ou Orthanc, à Dun­hart ou en d’autres endroits secrets.

Ce refuge joua un rôle durant la Guerre de l’An­neau. En effet, c’est ici que ce regrou­pa le res­tant des forces armée du Rohan après la Bataille de la Fer­té-au-Cor et avant la che­vau­chée des Rohir­rim pour le Gon­dor. D’i­ci, par­tirent éga­le­ment Ara­gorn II et la Com­pa­gnie Grise pour le Che­mins des Morts.

Nom en Anglais : Dun­har­row. Autre(s) nom(s) : Rh. « Le temple païen à flan de coteau ». Pre­mière tra­duc­tion : Dunharrow.

Voir :  Val de Hart